samedi 7 avril 2018

Casanova et la femme sans visage de Olivier Barde-Cabuçon

Attention ! coup de cœur intense pour ce roman policier historique qui se déroule au XVIIIe siècle. Je l'ai refermé difficilement, et suis déjà en train de songer à la lecture de la suite. Le deuxième volume, Messe noire, a d'ailleurs reçu le prix Historia du roman policier... Mais reprenons par le début.
Vous l'avez compris, ce volume est le premier d'une série qui présente les enquêtes du "commissaire aux morts étranges", le jeune Volnay (7 enquêtes publiées pour le moment). Ce dernier a obtenu cette charge après avoir sauvé Louis XV d'une mort certaine lors de l'attentat de Damiens. Ce premier opus s'ouvre sur la découverte du cadavre d'une jeune femme sans visage. Alors que Volnay patauge dans un Paris plein de mouches et de cabales, un deuxième cadavre présentant le même modus operandi est découvert ! Il faudra toute la rectitude du jeune homme pour mener à bien une enquête qui se déroule sur fond de conflit entre la Pompadour et le parti dévot.
Si l'enquête tient bien en haleine, on découvre aussi avec joie les compagnons du jeune enquêteur. Misanthrope, il travaille tout de même avec un moine étrange sur lequel nous allons apprendre bien des choses... Il possède également une pie bavarde à laquelle le moine impie apprend des grossièretés. Enfin, il sera aidé dans cette enquête par Casanova le libertin
Olivier Barde-Cabuçon excelle à restituer l'ambiance fin de règne de l'époque Louis XV. On découvre des détails concernant la vie quotidienne à Paris, tout autant que les dessous du règne de ce roi amateur de "chair fraîche"... J'ai trouvé que l'immersion se faisait tout naturellement. On sent que l'auteur est passionné par le siècle des Lumières et j'ai particulièrement aimé trouver les références littéraires et philosophiques semées dans l'ouvrage. Ainsi, chaque chapitre s'ouvre sur une citation (le plus souvent de Casanova), et l'on trouvait ensuite la citation mise en contexte dans le chapitre... Enfin, une vraie réussite selon moi, qui mérite que l'on découvre la suite !

Casanova
Extrait
La marquise de Pompadour scrutait la nuit à travers les rideaux de sa voiture légèrement entrouverts. Dans l'obscurité, le portail aux pilastres ornés de cerfs en bronze doré semblait la narguer.
Ses souvenirs la ramenèrent dans les premières années de ses relations avec le roi. Elle s'était efforcée de combler son ennui mortel en ne lui offrant jamais la même femme. Un jour, elle recevait son royal amant vêtue en simple villageoise pour un goûter campagnard à même le sol, une autre fois à la romaine allongée sur son lit, un autre jour encore en Espagnole ou bien en petit page androgyne. Elle pouvait aussi se grimer en un Pierrot aux joues enfarinées avec les lèvres rouges. Chaque soir, elle avait organisé pour  lui de petits soupers avec des proches triés sur le volet afin de le détendre et l'amuser. Elle l'avait suivi à la chasse, créé son propre théâtre pour le distraire. Rien n'y faisait.

22 commentaires:

  1. J'ai failli acheter l'autre jour "Le détective de Freud" de cet auteur.
    Tu t'embarques pour une longue série là, c'est super. Je ne sais pas si j'accrocherais à un polar historique, faudrait que je tente.
    Bon week-end !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Moustafette : je peux te prêter le 1er pour un "test"... Il a sorti deux romans hors les aventures de mon commissaire préféré, "Le Détective de Freud" doit en faire partie... Bon we à toi aussi :-)

      Supprimer
  2. J'ai lu Le moine et le singe-roi l'automne dernier et j'ai beaucoup aimé aussi, je vais lire d'autres titres, c'est sûr ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @PatiVore : ah je suis contente d'avoir un avis sur un 2e titre de la série. Je sens que je vais passer de bons moments...

      Supprimer
  3. "Rien n'y faisait"? et après ça, l'Histoire avec un grand H ne dit que du mal d'elle ;-)
    bon, je note les références, merci Margotte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Adrienne : et si tu savais ce que l'on mettait dans le rien... ;-)
      Il devrait te plaire, ce roman historique ! Bon we.

      Supprimer
  4. Je note, en vue d'un cadeau à quelqu'un qui aime les romans historiques (et les polars aussi). Hors-sujet : mes yeux ont traîné sur d'autres blogs et donc... l'année prochaine, tu serais des nôtres sur le Mois belge ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anne : une bonne idée de cadeau pour un amateur (ou une amatrice) de polars historiques ! Et pour l'an prochain, oui, j'aimerais bien enfin participer ! Je n'ai que trop tardé à m'y mettre ;-)

      Supprimer
  5. Roman policier historique, surtout cette période de l'histoire en France, ça pourrait bien me plaire. Ton enthousiasme donne envie en tout cas. Que de tentations pour nos PAL...:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @A_Girl : ne me parle pas de PAL s'il te plaît... ;-)

      Supprimer
  6. Je ne suis pas fan du tout de romans historiques, mais là tu me tentes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Aifelle : mais il y a de quoi être tentée ;-)

      Supprimer
  7. J'adore les policiers historiques, le XVIIIème siècle et ses dessous, et en plus si c'est une série !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Athalie : alors tu es perdue, sache-le ! ;-)

      Supprimer
  8. Je lis rarement des romans policiers mais pourquoi pas, ça me permettra de revoir la philosophie de ce siècle en douceur, je la connais très mal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Maggie : il a bien des atouts pour se remettre à l'histoire culturelle du XVIIIe ce roman...

      Supprimer
  9. Bonjour Margotte, j'avais aimé et les tomes suivants m'attendent mes PAL monstrueuses. Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Dasola : PAL monstrueuses... je comprends, je comprends, je vais bientôt pouvoir parler de PAL honteuses ;-) Bon dimanche à toi aussi.

      Supprimer
  10. Noté pour une période polar !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Christw : je viens d'acheter le 2e tome ! En plus, je suis dans une période polar qui s'éternise...

      Supprimer
  11. que de tentations sur la blogosphère! étrange période que ce XVIII siècle! je ne susi pa strop polar mais parfois je trouve que j'ai tort et là je me dis que cela pourrait me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Luocine : ne m'en parle pas... Ici, franchement, on a plus l'impression d'être dans un roman historique que dans un polar je trouve. Comme je viens de le dire à Christw, j'ai acheté aujourd'hui le 2e volume, c'est dire si j'ai été conquise ;-)

      Supprimer